Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Home Récits

L'envers du décor

Ceux qui ont déjà gravi le Pic Coolidge (3774m) ou le col de La Temple depuis le pré de Madame Carle l’ont déjà approché de bien près. Du sommet de la Barre des Ecrins ou du Dôme, ou encore des Agneaux, ils l’ont déjà vu. Levons toute énigme : il s’agit du cirque du glacier Noir barré par la sévère muraille formée par la trilogie : Ailefroide (3954m), Pic Sans Nom (3914m) et Pelvoux (3946m). C’est le fantastique décor du versant Nord : glacier suspendu, couloirs encaissés, éperons vertigineux, coup de sabre… Assez rarement visité mais très souvent photographié…

Lire la suite...

Halte au massacre !

Dans le numéro 56 de la revue A&A d’octobre 1987, exemplaire retrouvé par hasard dans une caisse de vieux livres à la brocante, j’ai lu cet article écrit par notre ami et ex président Xavier Slypen.

Il traite d’un sujet qui est plus que jamais au centre de l’actualité : la sauvegarde des espèces protégées qui vivent (ou survivent) dans nos rochers et aux alentours.

Dans le cadre des directives européennes Natura2000, l’article de Xavier revêt une importance capitale. Je le livre à votre réflexion.

Lire la suite...

Oisans 2009 et les échos du « Chamois »

HV274P002.pngEn ce début juillet 2009, pas mal d’animation et d’ambiance au Chamois, qui pour rappel est le refuge, très confortable, du Club Alpin Belge Namur-Luxembourg à la Bérarde ; il est ouvert à tous. Illustration de l’animation : le 6 juillet, nous arrivons avec Stéphane Focant, Marie Fornasari et Pierre Dubois. Notre objectif est de réaliser la traversée des Bœufs Rouges avec Jean Chalon et Annie Triffet, qui pour leur part, sont déjà au Chamois depuis quelques jours et ont déjà dans les pieds une course d’entraînement : la Tête de Lauranoure (3342m). Nous croisons un groupe costaud formé par Laurent Toisoul, Luc Rassel, Benoît Henry et Benoît Thyberghien : le Pic Nord des Cavales par « Diable au Corps » et la traversée (S-N) des Ecrins est à leur programme. Les deux jeunes guides ENSA sont là aussi : Quentin Delavignette pour notamment encadrer les formations de moniteurs alpinisme et Jody Laoureux pour encadrer une partie des inscrits au rassemblement traditionnel du Club. Chantal Detry nous livre ici son petit compte-rendu sur ce rassemblement 2009.

Pierre Massart

Lire la suite...

Oisans 2009

A l’Assemblée Générale du Club de Namur, Pierre Ciparisse disait que des activités pour les débutants seraient prévues au rassemblement en Oisans. A la rigolade je lui réplique: “Est-il aussi prévu quelque chose pour les “finissants”?
En ce début juillet nous nous retrouvons à 7 seulement au “Chamois” à La Bérarde: 4 “débutants”, dont certains ne le sont pas, mais ils ont moins d’un demi-siècle et 3 “finissants” dont l’âge dépasse le demi-siècle.
Avant l’arrivée des guides, chacun se prépare à sa façon: ballade classique à la tête de la Maye, randonnées alpines originales et sauvages par le col de La Grande Hoche et cime du Pied de Barry et escalades diverses.

Lire la suite...

Un fameux stage du 15 août

Réactions au stage du 15 août 2009.

A Carl, Pierre, Alain et tous les autres travailleurs de l’ombre (de la falaise !).

Quelques mots pour évoquer mes sentiments sur  ce stage (mythique – depuis 30 ans !). Ce stage fut exceptionnel sur le plan technique et sur le plan relationnel. Je m’explique :

Sur le plan technique, quelques leçons obligées et essentielles par mon premier :

-   Leçon 1 : révision de la sécurité de base au sol et vérification mutuelle des équipements (je sais de quoi je parle !!), indispensable ;

-   Leçon 2 : révision des codes de communication – simples,  élémentaires et rationnels :

–> relais, quand tu veux, départ, perso et ainsi de suite. Cela paraît idiot, mais on en a entendu de toute sorte sur les massifs, tout et surtout n’importe quoi. Donc avec un minimum de coordination et de mise au point préalable, sécurité max ! indispensable également ;

-   Leçon 3 : gérer en même temps le psychologique et le technique -> engagement dans certaines voies aériennes (où il y avait tout pour les mains et les pieds mais rien pour le psychologique – à travailler encore et encore !!) et engagement dans certaines voies faciles où il n’y a aucun stress psychologique et on en arrive à oublier trop vite la technique, les placements et transferts coordonnés. Si on veut du plaisir, ne pas oublier de gérer les deux aspects en même temps.

Sur le plan relationnel :

-   ambiance hyper chaleureuse - je ne parle pas de la température estivale qui fut de saison mais des retrouvailles du premier jour où certains souvenirs étaient déjà échangés sur le parking des rochers du Neviau à propos des stages précédents.

-   confiance totale du premier qui envoie en tête son ou ses seconds. Totale libération et approche complètement différente de la grimpe.

-   barbecue et bivouac sur le plateau de Freyr, on m’en avait parlé, mais le vivre reste un événement en soi – je conseille. J’aurais dû prendre mon appareil photo pour immortaliser l’évènement !!

Donc, à tous ceux qui hésite de se lancer dans l’aventure de la grimpe, le stage du 15 août organisé par le CAB Namur-Luxembourg est un moment incontournable où échanges techniques et relationnels forment le ciment indestructible d’une belle passion.

Avec tous mes remerciements à Alain d’abord (mon premier) et ensuite à Carl et Pierre (pour l’encadrement et l’organisation impeccable).

Vercors 19-21 février 2009

 La météo sur les Grisons n’est pas de la partie. Le bulletin avalanche annonce encore un niveau 3 toutes orientations, nous ne sommes pas vraiment emballés. Un coup d’œil sur météo des Vosges… purée de pois pour le weekend ! Un coup d’œil sur le Vercors ? Il a pas mal neigé, le forum de la GTV (Grande Traversée du Vercors) est formel : les hauts plateaux sont en condition. Metéo-Consult donne un créneau de jeudi à dimanche matin. Juste ce qu’il nous faut pour une exploration en raquettes. Marc Jonlet est de la partie, nous préparons les sacs biens remplis. Trois jours en autonomie et sans garantie de trouver de la place dans les refuges non-gardés. Ce sera donc sac de couchage, réchaud, nourriture, tente au cas où… et piolet - crampons car nous voulons faire l’ascension du Grand Veymont. J’en arrive à 23 kilos pour le départ.

Lire la suite...