Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits Chapelle de la Glière, arête sud
  • Derniers Articles
  • Stages Hivers
  • Formation SNE
  • Cotisations

Quentin DelavignetteComme chaque année Quentin Delavignette guide de haute montagne U.I.A.G.M. nous propose, pour cet hiver une série de stages.
Vous trouverez ici toutes ses propositions.

Animateur SNEPré-requis : membre du CAB (cotisation « membre alpin »), grimper en tête en falaise depuis au moins 2 ans dans le niveau 4c/5a minimum et maîtriser les bases de l'escalade en tête (emploi de la corde simple, moulinette, relais, rappel, etc.)
Remarques : Celui qui grimpe déjà en second et veut commencer à grimper en tête en falaise doit plutôt suivre le stage du 15 août en précisant qu’il désire apprendre les techniques de base du 1er de cordée.
Voir tous les détails dans la rubrique Infos/Stages/Treks

Chapelle de la Glière, arête sud

Cette année, en août, le temps n’était pas trop beau pour faire des courses dans le massif du Mont -Blanc.
J’avais comme projet l’Arête des papillons et une petite balade en famille du côté d’Albert 1er.

Le guide me proposa, d’aller du côté des Aiguilles Rouges
Comme beaucoup d’autres, longtemps j’ai considéré les Aiguilles Rouges comme un massif secondaire à ne fréquenter que quand les courses de la chaîne du Mont-Blanc n’étaient pas en conditions
Pourtant cette échine rocheuse propose de superbes voies. J’avais déjà effectué l’ascension de l’Index

Avec plus de 20 sommets bien marqués, culminant entre 2400 et pratiquement 3000 m d’altitude, un rocher d’excellente qualité, des faces orientées au S ou au S-E, les Aiguilles Rouges ont un véritable potentiel. On y dénombre aujourd’hui plus de 100 itinéraires de quelques dizaines à plusieurs centaines de mètres de long. Des voies traditionnelles où la protection vous incombe, aux lignes modernes bien pourvues en spits, il y en a pour tous les goûts. Et si vous choisissez bien votre horaire et ne rechignez pas devant quelques dizaines de minutes de marche vous pourriez bien être seuls dans la ligne choisie.

Nous sommes donc parti par un beau matin d’août pour effectuer l’ascension de la « Chapelle de la Glière ».

D’un niveau technique assez soutenu, dixit un numéro hors-série du magazine Montagnes, l’arête sud de la « chapelle de la Glière » est un terrain d’aventure moyennement équipé. Face au Mont-Blanc, c’est une escalade idéale pour se perfectionner dans la pose de protections. Pour toutes ces raisons, cette course est assez fréquentée.

Difficulté : D-
Durée : 7h.
Style dominant : parcours d’arête et fissures-dièdres.
Passage clé : un pas de 5b juste sous le sommet.
Equipement en place : pitons aux relais.
Matériel spécifique : coinceurs 8 dégaines, quelques grandes sangles.
Approche : de Chamonix, prendre le téléphérique de la Flègère, puis la télécabine de l’Index. Suivre la sente vers le sud-ouest, sous l’Index, descendre dans le vallon et rejoindre un deuxième sentier, plus bas, qui court à flanc de montagne jusqu’à l’arête sud. Remonter le couloir précédant l’arête jusqu’au pied de la fissure-dièdre qui mène au sommet du premier ressaut.
Itinéraire : après deux longueurs dans le dièdre de départ (5a, 4b), HPIM0100.JPGon rejoint le second dièdre qui mène en deux longueurs (4c) à l’arête.









On reste sur le fil jusqu’au passage du Rasoir (4c, 5),
HPIM0106.JPG HPIM0108.JPG

avant de traverser à droite jusqu’à une terrasse. Un dièdre (4c) défend les couloirs faciles qui mènent sous la Chapelle, constituée d’une dernière dalle à réglettes en 5b à franchir par la droite.
Descente : un rappel de 20m HPIM0120.JPGdans la face ouest rejoint des sentes intermittentes (en direction du nord-est) jusqu’au col de l’Index.