Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits Tout ça pour qui ?

Récits

Tout ça pour qui ?

Pendant que je remontais, j'ai entendu des sirènes et vu des voitures de pompiers, police et ambulance (je pense qu'il y avait quatre véhicules) s'arrêter au parking. Tiens un accident ; je n'ai pourtant rien entendu ! Au sommet, en préparant mon rappel pour descendre un peu plus bas où j'avais repéré deux maillons rapides, je vois des pompiers et aussi des policiers s'affairer le long de la route en regardant les rochers et en faisant des signes. Tiens, y aurait-il parmi les rares arbres encore debout un qui menacerait de tomber sur la route? Je descends le rappel et me trouve donc un peu plus bas. Les pompiers semblent vouloir me prévenir de quelque chose... Le vent rend les paroles quasi incompréhensibles. Oui, je ferai attention en bas si un arbre est menaçant, mais malgré la force du vent j'imagine difficilement un arbre remonter le long de la paroi pour venir s'abattre sur moi ☺ ... à moins qu'il ne s'agisse d'un arbre du plateau au-dessus des rochers ? 
Finalement mon franc ou plutôt mon "euro" tombe... S'ils s'intéressent tant à moi, c'est peut-être parce qu'ils sont venus... pour moi. Tout de suite je me sens en "faute" : quand il y a grand vent, la radio annonce que le Bois de la Cambre à Bruxelles est fermé et que les parcs sont interdits aux promeneurs, mais je n'ai jamais entendu parler de fermeture des rochers.... En tendant l'oreille, je parviens à comprendre quelques bribes d'un pompier qui me demande si je vais bien (je suppose qu'il n'en a pas à mon état psychique … il faut sans doute être fou pour se trouver dans les rochers par un temps pareil ☺) car quelqu'un les a appelés pour signaler une personne en difficulté dans les rochers. Je le rassure et il me répond qu'ils vont donc repartir (peut-être déçus car je les sentais prêts à l'action). Quelques minutes après, j'avais pu réinstaller le second rappel et dans le calme revenu, avec même quelques rayons de soleil, je pouvais à nouveau jouer de mon couteau à rejointoyer pour arracher la végétation des fissures et de ma brosse pour enlever la terre des petits replats.
En tout cas un grand merci aux pompiers et policiers qui ont encore une fois prouvé qu'ils étaient toujours là quand on a besoin d'eux (et même quand on en a pas besoin) et mes excuses pour les avoir fait venir pour rien... en espérant qu'il n'y avait pas au même moment une "vraie" urgence.

Joe Dewez

P.S. :
Après une bonne dizaine d'heures de travail de nettoyage, la Waasland est maintenant tout à fait en état. C'est une belle "première" voie à faire avec des débutants (ou comme première voie en tête). Un peu comme la dalle des Autrichiens, mais on est nettement moins gêné par la route. Surtout pas à faire en moulinette car plus on monte et plus c'est joli... et aérien.