Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits L' arête des papillons
Erreur
  • Échec du chargement des données du flux
  • Derniers Articles
  • Stages Hivers
  • Formation SNE
  • Cotisations

Quentin DelavignetteComme chaque année Quentin Delavignette guide de haute montagne U.I.A.G.M. nous propose, pour cet hiver une série de stages.
Vous trouverez ici toutes ses propositions.

Animateur SNEPré-requis : membre du CAB (cotisation « membre alpin »), grimper en tête en falaise depuis au moins 2 ans dans le niveau 4c/5a minimum et maîtriser les bases de l'escalade en tête (emploi de la corde simple, moulinette, relais, rappel, etc.)
Remarques : Celui qui grimpe déjà en second et veut commencer à grimper en tête en falaise doit plutôt suivre le stage du 15 août en précisant qu’il désire apprendre les techniques de base du 1er de cordée.
Voir tous les détails dans la rubrique Infos/Stages/Treks

L' arête des papillons

Je n’ai pas trop le chic pour raconter un récit de course ou même écrire. Ce n’est pas trop mon truc, mais bon, temps pis, je me lance dans l’aventure…..

Samedi 9 août, c’est le grand jour. Nous partons enfin pour Les Aravis. Destination ‘La croix Fry’.

Arrivée au chalet vers 13 heures. Mon premier coup de téléphone est pour Jacques, un guide avec qui je partage depuis maintenant 3 ans quelques joies en haute montagne.

-    Bonjour Jacques, me voilà de retour. C’est possible de faire une ou deux courses cette année ?
-    Pas de problème, je suis libre demain. Qu’aimerais-tu faire ?
-    Ben, je pensais à l’arête des papillons, c’est possible ?
-    Ça me va. Rendez-vous à 6 heures au parking de la via ferrata de Thones.

Bon, ça commence bien…
Après un levé à 3 heures du mat le samedi pour 8 heures de voyage, je dois déjà me lever à 5 heures le dimanche pour partir à Cham…
Enfin, je suis venu ici pour grimper, pas pour me prélasser au bord d’une piscine.

Nous voilà donc le dimanche à 7 heures 30 au pied de la télécabine de l’aiguille du midi. Depuis ‘Le Plan’ l’approche est rapide. Une demi-heure suffit à arriver au pied de l’arête.

Le bouquin que j’ai consulté avant de me lancer dans cette aventure indique ceci :
« Cet itinéraire propose une escalade à l’ancienne à base de fissures athlétiques et de passages aériens typiques du granit de Chamonix. Le grimpeur habitué aux dalles calcaires sera sans doute dérouté par le style, mais trouvera ici une bonne occasion d’élargir son répertoire gestuel. »

Je n’ai jamais grimpé dans le granit…

La course est cotée D, avec comme passage clé un mur coté V au pied de la troisième tour.

La description de l’itinéraire ne ment pas. C’est vraiment une escalade à l’ancienne. Pas de spits, juste 3 pitons dans le mur coté V. tout se fait sur coinceurs ou sangles, même pour les relais. Quant au mur, c’est vraiment du V de 1926, date de la première ascension. On se demande comment ils faisaient, les grimpeurs de l’époque héroïque. Des camicases…

La course est une succession de dalles et de traversées assez athlétiques et le mur coté V, c’est pas de la tarte. Mais dans l’ensemble quelle joie de faire cette course typique de Chamonix . Elle n’est plus tellement fréquentée. Nous étions trois cordées pour cette magnifique course en granit que je recommande vivement.

Ce fut une journée superbe, avec le soleil, une vue imprenable sur l’aiguille du midi et même une superbe avalanche dans un couloir des aiguilles de Chamonix.

ap002.jpg
 ap004.jpg
 ap006.jpg  ap008.jpg