Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits S’orienter avec le relief, quelle drôle d’idée !

Récits

S’orienter avec le relief, quelle drôle d’idée !

Il existe actuellement toute une panoplie d’instruments plus perfectionnés les uns que les autres du genre GPS et où il suffit de faire « POWER » (et la force est en toi !!) pour s’orienter.

Malheureusement, si vous perdez votre GPS au fond d’un ravin, il y a fort peu de chance que vous le retrouviez en état de fonctionnement lorsque vous l’aurez récupéré (si vous le récupérez !?). Pour s’orienter par la suite, il faudra reprendre la boussole et la bonne vieille carte IGN où il y a tellement de choses à lire : des chemins, des routes, des pylônes, des bâtiments, des ruisseaux ou des rivières, des lignes droites – verticales ou horizontales, des chiffres sur des lignes brunes… Alors, me demanderez-vous : pourquoi devoir s’orienter avec le relief ?

Hé bien justement, imaginez un instant qu’une personne bien intentionnée enlève toutes les informations de cette carte et ne laisse uniquement que ces fameuses lignes brunes avec ses petits chiffres sur la carte !!! Ne croyez pas que je raconte des histoires, j’en connais qui ont passé des weekends entiers à effacer toutes ces informations !

Finie la lecture de la carte comme vous le faisiez avant, finis les points de repère habituels. Frottez vos lentilles, astiquez vos binocles et faîtes bien attention au relief et à ses constituantes : talus, levée de terre, vallée sans eau, crête, croupe,  carrière, butte, terril, thalweg, ruisseau, éperon, ligne de crêtes, sommet, dépression… bref, autant de signaux dessinés sur la carte, qui sont là devant vous en vrai dans la nature et qui n’attendent que d’être décryptés par vos yeux de lynx !!

Voilà notamment quelques éléments mis en exergue par notre hôte ce samedi 09 janvier en la personne de notre Topographe du jour : Joe Dewez afin de nous permettre de lire une carte de manière très singulière : l’orientation par le relief. Celle-ci relève d’un tout autre niveau dont les participants n’en soupçonnaient peu ou prou la richesse avant de commencer la formation.

Après une remise à niveau théorique devant un public de tous âges et publics, une immersion en pleine nature avec comme seuls outils une carte Oro-Hydro (relief et cours d’eau) de Marches-Les Dames, une boussole (quand même ! et encore que ?) et une consigne : ouvrez les yeux – nous a permis de comprendre humblement que nous ne faisions en réalité que peu de cas de la lecture du relief en temps normal.

Avec des exercices de recherche d’éléments de relief comme une levée de terre d’une cinquantaine de centimètres de hauteur sous la neige ou une dépression de 1,50m de profondeur sous un tapis de ronce d’un mètre de haut ou encore une tranchée parallèle à un ravin dont vous ne devinez pas la présence parce que vous êtes dedans ou enfin une terrasse  de 25 m² perdue en plein milieu du bois (un carré de 5m x 5m) où l’on ne sert aucune boisson fraîche en été et encore moins en hiver !, la promenade à travers bois et champs selon des azimuts tantôt aléatoires (au début) tantôt plus précis (à la fin) fut d’un immense intérêt de l’avis de tous!

Merci Joe pour ce nouvel éclairage sur cet outil précieux qu’est une carte IGN et la multitude de renseignements qu’elle contient dont notamment les courbes de niveau. Grace à toi, nous ne lirons plus jamais une carte de la même manière.

Rendons grâce aux topographes !

Marc Berghen