Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits Escalade en Roumanie

Récits

Escalade en Roumanie

"notre pan d'escalade est, jusqu a ce jour, fréquenté par la micro communauté grimpeuse locale, ce qui représente un max de 6 grimpeurs (et encore ils n’habitent pas tous ici) et les enfants du village... terrain de jeux apparemment apprécié... Récemment un groupe de 15 universitaires en manque d’activités physiques nous a rendu visite...
La construction et l’équipement en prises sont terminés, grâce a des dons de grimpeurs belges (prises) et grâce aux copains d’ici... (Panneau, aide, visserie, isolation sommaire...) C’est un chouette petit terrain d’entraînement, avec ses presque 50m2 et c’est certainement ce qu il y a de mieux en SAE dans un rayon de 100 bornes...
On peut considérer que ces dernières années il y a eu une nette amélioration dans l’approvisionnement en matos (ressemelage désormais possible dans le pays, magasin de rando dans la région et magasin de montagne a Brasov -100 km- avec tout ce qu’il faut en corde, quincaillerie, chaussons et baudrier...)
Mais tout le matos qu’on peut récupérer est bienvenu... en particulier les chaussons en bon état... (vu le coût du machin et la vitesse d’usure)
A dire vrai le problème le plus important pour nous (et certains projets sont déjà bien avance dans d’autres régions du pays) est le re-équipement des voies d’escalade des massifs de la région... En particulier nous envisageons la rénovation de quelques voies (de 15 a 70m) du massif le plus proche de chez nous (40 km) équipement plus que vétuste...il y reste encore des coins en bois quasi préhistoriques. Il s agit des voies situées sur le rocher qui porte le nom de Piatra Unica, ou en hongrois Egyes Kő, la pierre solitaire. Nous voudrions que cela soit une première étape, qui sera suivie d’ouverture de  nouvelles voies dans le massif (il y a du caillou...), cette première étape serait, en quelque sorte, notre écolage.
Par une organisation, le Proclimbing, il est possible d’obtenir une partie du matériel nécessaire pour le rééquipement, mais au maximum 50% du matériel, le reste est a trouver ailleurs... c’est la essentiellement là que ce situe notre principal problème...
Nous avons déjà le soutient moral le l’équipe de secours en montagne local, mais a part fournir des bras supplémentaire pour le travail, il ne peuvent pas, a l’heure actuelle, aider financièrement ou par don de matos... budgets.... à la roumaine...
Donc voila, actuellement c’est plutôt ça qui nous préoccupe... autant dire que le baudrier navajo, qui vient d’arriver avec Istvan, sera lui aussi de la partie lorsqu’on attaquera la réalisation du projet... ». Sans avoir fait de compte précis je pense que le matos qui nous manquerait (après l’aide du Proclimbing) se situe a une centaine de points d’assurage et une dizaine de relais... »


Les photos du fameux pan sont visibles à l’adresse : http://www.roclimbing.net/index.php?option=com_content&task=view&id=594&Itemid=91

Si vous avez du matériel dont vous ne savez que faire (anciens baudriers, chaussons, 8,…) vous pouvez contacter
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., rue René Delory 75, 5001 Belgrade, 081/739617, ou
Robin Colette (la maman de Denis), 103 rue Wagner, 4400 Boncelles 04 336 53 04.
Vous pouvez également contacter Denis via son adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.