Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Récits Tête Blanche
Erreur
  • Échec du chargement des données du flux
  • Derniers Articles
  • Stages Hivers
  • Formation SNE
  • Cotisations

Quentin DelavignetteComme chaque année Quentin Delavignette guide de haute montagne U.I.A.G.M. nous propose, pour cet hiver une série de stages.
Vous trouverez ici toutes ses propositions.

Animateur SNEPré-requis : membre du CAB (cotisation « membre alpin »), grimper en tête en falaise depuis au moins 2 ans dans le niveau 4c/5a minimum et maîtriser les bases de l'escalade en tête (emploi de la corde simple, moulinette, relais, rappel, etc.)
Remarques : Celui qui grimpe déjà en second et veut commencer à grimper en tête en falaise doit plutôt suivre le stage du 15 août en précisant qu’il désire apprendre les techniques de base du 1er de cordée.
Voir tous les détails dans la rubrique Infos/Stages/Treks

Tête Blanche

Ma seconde activité est une sortie familiale sur glacier avec mon épouse, mon fils et ma fille.  Ayant connu moi-même le plaisir de la haute montagne à l’adolescence, je souhaitais également leur faire partager et leur faire découvrir cet environnement hors du commun. 

J’en avais déjà parlé avec Jacques l’année dernière, mais les conditions n’étaient pas suffisamment bonnes que pour le faire.

Quoi qu’il en soit, cette année était la bonne.  Notre destination « La Tête Blanche » dans le Massif du Mont Blanc avec une nuit au Refuge Albert 1er ».

Voici donc les impressions de Murielle :

C’est le mardi soir que Jacques nous confirme qu’il a réservé 4 places pour la nuit du mercredi au jeudi.  Nous nous sommes donc attelés à préparer les sacs à dos en essayant de penser à tout le nécessaire.  Penser à ses affaires personnelles est une chose mais pour 4 personnes, cela devient différend (baudrier, sacs à dos,  lunettes de soleil, …. le tout multiplié par 4)  « Je dois prendre mon  pyjama, demanda Aurore et mon doudou !!! »  Il s’agissait aussi bien pour elle que pour son frère d’une première expérience. 

Il nous restait 3 paires de crampons à trouver et nous pouvions prendre la route pour le village du Tour.   La montée au refuge s’est faite à notre aise puisque Jacques nous avait prévenus qu’il viendrait nous rejoindre pour le repas du soir.  Cela nous laissait le temps de voir où nous allions dormir et de profiter de cette fin de journée fraîche, mais ensoleillée.

 tb002.jpg  tb004.jpg

Après un repas rapide mais copieux (il y avait un deuxième service), nous avons organisé notre matinée du lendemain et nous sommes allés nous coucher vers 21 heures.  Le déjeuner était  prévu à 5 Heures et le départ à 6 Heures. 

S’agissant de se lever, il était impossible de rater l’heure.  En effet, 15 personnes qui se lèvent à 4 Heures du matin, on ne peut pas dire que cela soit discret.  Nous avons donc attendu qu’ils quittent le dortoir pour nous lever à notre tour.  Le ciel était étoilé et laissait présager une journée dégagée.  Après le petit déjeuner, nous nous sommes préparés pour le départ.  Enfiler les baudriers, les guêtres, les chaussures, retrouver  les lunettes de soleil, les gants …  s’assurer que tout le monde avait ce qui lui fallait et mis correctement.  Il restait à prendre les crampons que nous allions chausser quelques minutes plus tard en arrivant sur le glacier du Tour. 

 tb006.jpg tb008.jpg

En quittant le refuge, on constatait que nous étions plus hauts que les nuages et le soleil se levait sur le Mont Blanc et le massif du Chardonneret.  Un spectacle que l’on ne peut oublier.  Après quelques minutes de marche sur la rocaille, nous sommes arrivés au glacier où nous avons chaussé les crampons et nous nous sommes encordés.

 tb010.jpg  tb012.jpg


Nous allions parcourir ainsi un dénivelé de +/- 700 mètres et progresser pendant 3 bonnes heures en faisant des poses régulières avec un rythme de  marche adapté à Aurore  (10 ans)  puisqu’elle était la plus jeune.   Arrivés au but, Jacques nous présentait les différents massifs suisses et français qui nous entouraient avec une vue sur le Refuge du Trient.

 tb014.jpg  tb016.jpg

Une image qui restera gravée dans nos mémoires.  Après nous être restaurés et profité de cette « carte postale », nous avons repris le chemin du retour pour nous retrouver au Refuge pour un bon bol de soupe, heureux d’avoir atteint l’objectif que nous nous étions fixé.
Nous avons ensuite repris la route vers le télésiège et les cabines pour revenir au village du Tour.

tb018.jpg