Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil Home Récits

Une course imprévue

Une rencontre avec Jean Gaudin, à l’occasion de la fête des guides valaisans début juin à Evolène,  va être l’occasion de boire quelques verres de Fendant et d’échafauder des projets de course…

Les septuagénaires que nous sommes, d’abord réticents, vont se laisser persuader de reprendre une fois encore, une dernière fois peut-être, piolet et crampons !

Jean  nous séduit avec ses belles paroles et nous convainc  « Ce sera une  jolie balade  entre 3.600 m et 3.800  m,  avec comme récompense une nuit au refuge italien Lambronecca au-dessus du Val d’Ayas, accessible aussi par la vallée de Champoluc. Vous verrez, c’est un véritable restaurant et le confort y  est remarquable. »

Lire la suite...

Arêtes rocheuses dans les Vosges et le Jura

Ce week-end de la mi-juin, nous étions de sortie dans les Vosges et le Jura suisse. Objectif : réaliser des  arêtes rocheuses et se préparer ainsi à la  saison estivale dans les Alpes.   

jura1.jpgUne fois de plus... mais quand on aime, on ne compte pas... nous sommes retournés faire l'arête des Spitzkoepfe. Et cette fois-ci, nous avons choisi la plus belle marche d'approche qui soit pour y accéder, celle qui démarre du village de Mittlach, puis remonte la vallée de la Wormsa par le GR5, passe par les lacs glaciaires de Fiescboedle et Schiessrothried. Une trouée dans la forêt permet, l’œil averti, de deviner cette discrète arête, bien camouflée par les arbres, surtout sur son versant nord. Les Spitz, comme on les surnomme, sont constituées d'une enfilade de petits pics granitiques dressés vers la crête principale située au sud du Hohneck, chevauchant entre 1020 et 1200m d'altitude. Et c'est toujours un véritable plaisir que de traverser tous ces petits gendarmes rocheux, d'une difficulté ne dépassant pas le niveau III sup. Quelques sangles et coinceurs suffisent pour assurer les endroits plus aériens,
mais la vigilance s'impose. Après deux bonnes heures de chevauchée, nous débouchons en haut de l'arête qui se connecte alors sur le GR5 des crêtes.


La descente se fera par les chaumes du Kastelberg, où nous pouvons contempler le versant sud des Spitz, plus spectaculaire car dénué d'arbres. 

Lire la suite...

Oisans 2008 : le bilan du rassemblement.

Une météo relativement stable qui , n’a jamais entravé la réalisation des programmes prévu.
Quinze  participants, former les groupes est parfois un peu compliqué surtout quand certains arrivent plus tard, mais on y est arrivé !!

Début juillet, les conditions de neige étaient encore très bonnes, Jean Pierre Bleus, Benoît Verhougstraete et Jean Ghyse avec Bruno  Soleymieux  en ont profités pour aller faire
le Couloir en S des Rouies(3589m)  descente sur le refuge du Pigeonnier , histoire d’aller
passer une soirée avec Georges Perrier !!!!!
retour à La Bérarde par le col du Gioberney(3233m).

Lire la suite...

Au Weissmies

Montagne Magazine sort le  numéro hors série 296 en juillet 2005 : « Tous les 4000 des Alpes », les 82 sommets.

Critère retenu par l’ UIAA, l’Union Internationale des Associations d’Alpinistes, pour justifier cet effectif : « un sommet doit atteindre ou dépasser l’altitude dite , avec un écart  d’au moins trente mètres en altitude , voire en distance , avec son éminence voisine la plus haute »

Depuis 1994 , le problème des antécimes est donc  résolu  ; le dôme de Neige des Ecrins(4015m), les pointes Croz , Marguerite et Whymper aux Jorasses  rejoignent la liste…

Lire la suite...

Chroniques "Oisans 2008"

4.png

 

 

 

 

 

 

Cet été, j'ai participé au rassemblement d'alpinistes édition "Oisans 2008" organisé par notre section grâce au dévouement bénévole de Chantal.
Le camp de base se situait à La Bérarde au refuge "Le chamois".
1.jpg

 

 

 

 

 

Nous étions une quinzaine de participants et 4 guides : Bruno , Raymond , Paulo et Sébastien.
J'étais dans le groupe guidé par Sébastien. Nous y étions 4 participants répartis en 2 cordées.

2.png

Lire la suite...

Ascension du Pollux

Ascenssion du Pollux depuis le refuge des guides du Val d'Ayas.  Cellière Olivier,  Pomes Jonathan (Pomy), Bertrand Denis.

Denis Bertrand 1ère pente de l'arête sud-ouest du PolluxArrivée à Zermatt le vendredi en soirée. Le lendemain tôt au matin on prend les bennes pour monter jusque sur les glaciers. Mais malheureusement pour moi, ce jour là, je me suis choppé une gastro. Je ne vous raconte pas à passé 3500m d'altitude...pas facile. Les autres on donc fait le 1er sommet (Breithorn) sans moi. je les ai attendu en bas assis sur mon sac. Je n'aurais jamais su monter là haut. J'avais des frissons et plus de force...vraiment mal foutu. Ensuite après environ 4 à 5h de marche on a rejoint le refuge des guides du Val d'Ayas. Il faisait super chaud et je n'aurais même pas su avaler une gorgée d'eau sans devoir la vomir par après. C'est donc le ventre vide et crevé que je suis enfin arrivé au refuge ou j'ai pu dormir le restant de la journée. Le soir ça allait mieux, j'ai donc pu manger un peu de pâtes.

Lire la suite...